Arnaque au dépannage à domicile : soyez vigilents !

Porte claquée ou clefs perdues, canalisation bouchée, panne électrique, vitre brisée... Attention aux arnaques. La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes et la Direccte lancent, avec le relais des préfectures, une campagne de communication afin de mettre en garde les consommateurs franciliens contre les escroqueries liées au dépannage à domicile.

Les entreprises indélicates pullulent dans ce secteur. Elles inondent les boites aux lettres de prospectus à l’aspect officiel pour mieux tromper le consommateur. 

Jouant sur l’urgence, les entreprises fournissent rarement de devis, effectuent souvent des travaux non nécessaires, facturent au prix fort leurs interventions et n’hésitent pas à jouer l’intimidation si le client rechigne à payer.

Des arnaques nombreuses
Des pratiques frauduleuses et une publicité agressive
10 conseils pour ne pas se faire arnaquer
Vous êtes victime d'une arnaque ?
Pour en savoir plus

Des arnaques nombreuses

L’imagination de ces dépanneurs peu scrupuleux, souvent non qualifiés et rarement compétents, est sans limite quand il s’agit de faire payer le consommateur, d’autant que celui-ci est souvent désemparé face à l’urgence :

  • absence de remise de devis avant l’exécution des travaux ou devis antidatés ;
  • absence d’information sur les délais de rétractation ;
  • encaissement des acomptes et réalisation immédiate des travaux en cas de remplacement d’équipements ;
  • dégradation volontaire de matériel ou d’équipements pour surenchérir le coût de la réparation, rendre celle-ci impossible ou urgente ;
  • tromperie sur les travaux réalisés ;
  • remplacement complet d’équipements quand la réparation ne nécessite que le remplacement d’une pièce ou sous prétexte que celle-ci n'est plus disponible ;
  • mensonge quant à un remboursement des frais par l’assurance, le syndic ou le propriétaire ; 
  • surfacturation ou facturation de travaux non réalisées ou de pièces non fournies ;
  • facture de plusieurs milliers d’euros sans commune mesure avec les travaux réalisés sous prétexte d’intervention urgente, nocturne ou dominicale ;
  • intimidation et menace verbale voire physique du consommateur pour qu’il règle sans délais les factures ;
  • double encaissement en simulant l’échec d’une transaction par carte bleue pour exiger en plus un chèque ou un paiement en liquide ;
  • usurpation d’identité…

Des pratiques frauduleuses et une publicité agressive

Ces sociétés indélicates emploient souvent une main d’oeuvre pas ou peu qualifiée, qui tourne beaucoup et n’est pas toujours déclarée, ou travaillent avec des autoentrepreneurs qui interviennent en sous-traitance. Organisées en réseaux, elles disparaissent aussi vite qu’elles sont créées ou déménagent pour échapper aux poursuites. 

Les sociétés concernées font une publicité importante et agressive. Elles achètent du référencement sur internet pour apparaitre en tête des résultats des moteurs de recherche, s’offrent des espaces publicitaires dans les guides pratiques ou les annuaires professionnels, distribuent très régulièrement des cartes, des prospectus, ou des calendriers avec leurs coordonnées dans les boîtes aux lettres. Leurs documents publicitaires ont l’apparence de publications officielles : elles utilisent le bleu blanc rouge, font référence à la mairie ou comportent de faux logos pour mieux induire le consommateur en erreur

Le phénomène tend à augmenter, notamment dans les grandes villes. Ainsi, en 2015, les directions départementales de la protection des populations (DDPP) d’Ile-de-France ont reçu plus d’un millier de plaintes de personnes victimes de ces pratiques frauduleuses.

10 conseils pour ne pas se faire arnarquer

Pour éviter de vous faire arnaquer en cas de dépannage, il faut :

  • éviter d'appeler les numéros figurant sur les prospectus d'aspect "officiel" distribués dans les boîtes aux lettres ou chez certains commerçants ;
  • anticiper et élaborer vous-même une liste de numéros d’urgence ;

  • privilégier le recours à des professionnels recommandés par vos proches, les fédérations professionnelles, votre assureur ou préalablement identifiés ;
  • ne pas accepter des réparations au seul motif qu’elles seront prises en charge par votre assureur ;
  • se limiter aux travaux d’urgence, les prestations supplémentaires pourront être effectuées plus tard ;
  • demander à consulter les tarifs avant toute intervention et exiger un devis détaillé et écrit ;
  • ne signez aucun devis qui vous paraisse trop élevé ou peu clair ;
  • conserver les pièces remplacées ou annoncées comme défectueuses ;
  • déposer un double de vos clés chez une personne de confiance (gardien ou proches) ;
  • Porte claquée à minuit ? Une nuit d’hôtel peut être la solution la moins onéreuse.

Vous êtes victime d'une arnaque ?

Vous pouvez déposer plainte pour escroquerie auprès des services de Police de votre lieu de résidence, ou auprès du procureur de la République. Ne vous laissez pas intimider par les éventuelles relances comminatoires pour le paiement des sommes exigées.

Pour en savoir plus

Téléchargez le dépliant de la DGCCRF

Haut de page

Copyright © 2017 - Solution de création de sites Internet éditée par EPIXELIC et distribuée par Polynotes - Administration - webgreen